Étude – Défaillances d’entreprises en France : 2ème trimestre 2015

Le 2ème trimestre 2015 signe le meilleur chiffre depuis 2008.

13 400 défaillances d’entreprises, soit – 6,8 % par rapport au 2nd trimestre 2014

10 000 emplois préservés par rapport au printemps 2013

L’industrie manufacturière efface la crise.

Le meilleur 2ème trimestre depuis 2008

Le mois de mars dernier et ses 6 400 cessations de paiement, un record, aurait-il sonné la dernière heure de sept années de très forte crise ? C’est ce que tend à montrer la rapide propagation du redressement.

Les tribunaux ont prononcé 13 400 ouvertures de procédures collectives sur ce 2ème trimestre 2015, un nombre en recul très net de – 6,8 % par rapport au même trimestre 2014. Les sauvegardes demeurent peu utilisées ; elles représentent 2,5 % des procédures (336 procédures de sauvegarde).

Ce trimestre ramène le volume des défaillances à des valeurs de début 2008. La crise avait provoqué une « sur-sinistralité » de 10 000 entreprises par an depuis sept ans. La situation tend désormais à se normaliser et l’écart de sinistralité par rapport au 2ème trimestre 2008 n’est plus que de 500 défaillances.

Les ouvertures de redressement judiciaire tombent significativement sous la barre des 4 000 (- 7,6 %), nombre au plus bas depuis 2008, confirmant la moindre vulnérabilité des entreprises. Les liquidations judiciaires directes, elles-aussi en retrait sensible (- 6,5 %), sont davantage révélatrices de fragilité financière durable.

Les TPE sortent de l’ornière

  • Les TPE : ce 2ème trimestre 2015 marque un vrai signal d’amélioration (- 6,6 %).Le nombre de TPE défaillantes retombe à 12400, au plus bas depuis début 2008 mais c’est encore un millier de procédures de plus par rapport à sept ans plus tôt.
  • Les PME de 10 à 49 salariés sont encore mieux orientées. Après avoir atteint un point haut au cours du 2ème trimestre 2013, au-delà de 1100 jugements, la sinistralité était retombée sous les 1000 procédures l’année dernière et passe désormais sous le seuil des 900 (-10%) ce 2ème trimestre 2015. C’est encore 150 de plus que lors du 2ème trimestre 2008.
  • Pour les PME d’au moins 50 salariés, les défaillances se stabilisent juste sous les 100 procédures, volume identique à celui constaté au cours du même trimestre 2008 et deux fois moins lourd que début 2009.

Les cartes


Se connecterS'inscrire

Vous devez vous connecter pour télécharger ce contenu

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

X