Allemagne : pays européen où il fait bon de s’exporter !

Quitter l’Hexagone pour rejoindre notre voisine l’Allemagne est une valeur sûre pour les PME françaises !
L’Allemagne est le premier partenaire commercial de la France avec un taux de croissance d’environ 1,7%. De quoi ravir les ressortissants français ! De plus, les allemands sont friands du « made in France », alors qu’attendez-vous ?

Allemagne : pays européen où il fait bon de s’exporter !

Pour des relations commerciales stables et pérennes

Dit plus haut, nos voisins allemands raffolent de la « french touch », qu’il s’agisse de sous-traitance automobile, d’industrie agro-alimentaire, de mode ou encore de produits culturels. Ainsi lorsque vous êtes implanté dans le pays, les PME françaises ont l’assurance de bonnes relations commerciales.

Partenaire idéal, il faut cependant bien connaître la culture et conjoncture. Appréhendez donc les subtilités culturelles y compris la manière d’y travailler.

Ainsi, de l’autre côté du Rhin, le monde du travail obéit à des codes relativement différents. En connaître le système est indispensable pour réussir son implémentation et/ou partenariat. Voici quelques arcanes à connaître :

  • Une journée de travail bien réglée (respect du planning, délais etc)
  • Une hiérarchie limitée (80% des entreprises allemandes sont des PME familiales, de plus notez que le CEO est très attaché à ce que pensent ses salariés avec un sentiment d’appartenance de groupe)
  • La compétence / l’expérience prime sur les diplômes
  • Les relations sur le lieu de travail peuvent être impersonnelles

Plus que les français, les allemands sont très portés par la culture d’entreprise. Si vous souhaitez créer un partenariat stratégique il est donc important de travailler en amont votre offre et vos propositions.

Un régime fiscal avantageux

Il est important de souligner que l’Allemagne propose l’un des régimes fiscaux les plus concurrentiels parmi les grands axes industrialisés (selon www.gtai.de).

Ainsi la « charge fiscale s’élève en moyenne à moins de 30% contre 36 et quelques en France.
L’impôt sur les sociétés est fixé à un taux national de 15%. Il doit être acquitté par toutes les sociétés, les succursales des sociétés étrangères situées en Allemagne sont également concernées. La majoration de solidarité équivaut à 5,5% des 15 % de l’impôt sur les sociétés, soit un total de 0,825 % des bénéfices imposables (cette majoration a encore pour but de financer les coûts de la réunification allemande). En revanche, la taxe professionnelle est un impôt communal dont le taux moyen avoisine les 14 %. », selon La Tribune.

N’oubliez pas que des aides économiques peuvent vous êtes attribuées par l’Etat français.

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X