Course au financement

Nombreuses sont les entreprises, PME/TPE qui ont un besoin de financement rapide.

course au financement

Dans la jungle des organismes financiers, vers qui se tourner ?
D’après le baromètre du financement des PME/TPE – KPMG/CGPME de janvier 2016, 21% des entreprises sondées estiment que le délai de réponse des organismes de financement est trop long. L’enjeu des banques est de proposer des solutions de financement simplifiées et dans les meilleurs délais.

Concernant les banques …

L’annonce des 5 mesures par la Fédération Bancaire Française en juin 2014 a conduit à une action des banques en faveur d’une amélioration du dialogue entre les banques et les TPE et PME. Le rapport du ministre Michel Sapin a été remis à Emmanuel Macron en novembre 2015. Le bilan est positif. Cependant, les banques doivent poursuivre leurs efforts : « Il reste encore des progrès à faire sur un certain nombre de points », a indiqué Michel Sapin, notamment sur la réduction des délais de réponse aux demandes de crédit, et la meilleure communication autour de ces engagements, afin que les chefs d’entreprises se les approprient davantage.

Les solutions de financement restent classiques (prêts bancaires etc) mais avec des améliorations concernant leurs relations avec les PME et TPE. A savoir :

  • Répondre rapidement (sous 15 jours ouvrés) à une demande de financement lorsque le dossier est dûment rempli,
  • Expliquer le refus d’un dossier de financement (crédit par exemple) au client, en donnant une explication orale et prévoir également un entretien avec un des responsables de la banque,
  • Indiquer les recours existants : recours internes ou externes et signaler la médiation du crédit aux entreprises,
  • Développer une meilleure information sur le financement de la trésorerie et du court terme, avec un guide sur les outils et solutions des entreprises pour financer leurs besoins courts termes.

Quant aux Fintechs

Les fintechs proposent des solutions de financement simplifiées dans les meilleurs délais. Cependant, de nombreuses entreprises s’autocensurent : elles assimilent le crowdlending à du don avec ou sans contrepartie qui est le modèle des premières plateformes de crowdfunding. Un vrai travail d’évangélisation doit encore être mené par les acteurs du financement alternatif. Lors des 3ème Assises de la finance participative qui se sont déroulées le 29 mars 2016 à Bercy, le ministre de l’Economie, de l’industrie et du Numérique a annoncé que des ajustements du cadre réglementaire de cette nouvelle activité seraient proposés par décret au printemps 2016 : le seuil de prêt avec intérêt passera de 1 000 à 2 000 euros par prêteur. Même si le cadre réglementaire commence à s’ouvrir, il reste bridé et la relation de confiance dans l’écosystème PME/TPE doit être consolidé.

Ces fintechs simplifient le paiement ou encore permettent de financer un projet rapidement. Pour en savoir plus retrouver notre article La génération des Fintechs !
Mais ce n’est pas tout !
Le crédit interentreprises est un mode de financement contractuel alternatif à des modes de financement plus classiques (emprunt bancaire par exemple). Tel un prêt entreprise, il consiste pour une entreprise à accorder un délai de paiement à ses clients et demander un délai de paiement à ses fournisseurs au moment de la relation commerciale afin d’améliorer sa trésorerie. Le fournisseur octroyant une forme de prêt entreprise devient alors un partenaire financier pour son client.

Le principal avantage du crédit interentreprises est l’absence de rémunération et de contrepartie purement financière (intérêts bancaires par exemple). De plus, le crédit interentreprises peut constituer un argument commercial. Accorder un délai de 60 jours à son client au lieu de 30 ou 45 peut l’inciter à conclure l’acte d’achat.

Les solutions de financement sont nombreuses. La tendance s’oriente vers des solutions plus souples et rapides pour répondre au mieux aux besoins des entreprises. Les banques ont tout intérêt à se rapprocher des fintechs afin d’être acteur de leur transformation. Pour en savoir plus retrouver notre article la banque nouvelle génération.
Et pour finir
Grâce à la solution Scopfi by Altares, optimisez vos chances de rencontre d’un dossier de financement avec un acteur financier et ce, en quelques clics. Composé de nombreux paramètres  l’algorithme rapproche le profil du demandeur de crédit, le type de cibles recherchées par les organismes financiers, et les critères liés aux caractéristiques précises des produits de financement. Le financeur comme le financé gagnent du temps en accédant à des informations déjà embaquées nativement dans la plateforme

Cette solution ne remplace pas le travail des banquiers et autres acteurs financiers, mais elle accélère et fluidifie le parcours du financeur.

Ratouis Célia ,Chef de Projet Digital Junior (Altares D&B)

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

X