Les data sont-elles éternelles ?

La data est au cœur des préoccupations des entreprises, et pour cause d’aucuns leurs promettent un rôle majeur dans la nouvelle économie.

data est elle eternelle ou son utilite intemporelle

Mais la data est-elle éternelle ? Ou plutôt son utilité est-elle intemporelle ?

Repensons un instant à la loi de Morgensztern en faisant un détour par la publicité.

Cette loi vise à mesurer le souvenir laissé par une publicité dans l’esprit du consommateur. Ce souvenir est obtenu par un calcul :

Sn = 1 – (1 – b)n

Sn représente le souvenir publicitaire,
n est  le contact avec la publicité,
b est le pourcentage des personnes exposées au message et qui ont mémorisé le message.

Bien que variable d’un media à l’autre, le coefficient b est finalement assez stable (spot radio : 5 %, annonce couleur dans un magazine : 10 %, spot de télévision 20-30 : 15 %, film cinéma : 70-75 %).

Cette loi a eu pour principal intérêt de démontrer que si la répétition de l’exposition d’une publicité augmente effectivement la mémorisation d’un message par le consommateur, il existe un seuil au-delà duquel chaque diffusion supplémentaire de ladite publicité tend à de moins en moins augmenter sa mémorisation.
Les annonceurs ont donc utilisé cette loi pour optimiser leurs investissements publicitaires.

Revenons à présent à la data.
Et si l’utilisation que font les entreprises de certaines données connaissait le même sort ? Y aurait-il des phénomènes de saturation de l’utilité marginale de la data ? Y aurait-il des seuils ?

Et si la data science se penchait sur la question, adoptait cette hypothèse et proposait des alternatives ?

Bertrand Jouvenot, Chief Digital Officer ( Altares D&B)

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

X