Brexit & Fintech: quel devenir ?

Le Brexit est inévitablement l’événement majeur du premier semestre 2016. Les retombées, non seulement politiques mais économiques, peuvent être importantes pour le marché britannique et ses Fintech, qui risque de souffrir de sa sortie européenne.

Brexit : coups durs pour les PME françaises ?

On observe une baisse importante du financement de capital-risque à Londres, ce qui incite certains à penser que la capitale londonienne pourrait perdre sa position en tant que place d’excellence pour les FinTech.

Selon un rapport du “Financial Times”, de nouveaux chiffres ont montré que le financement dans le secteur de la finance 2.0 a chuté en 2016.
L’association rapporte qu’à un niveau global, le financement en capital-risque pour les entreprises de la Fintech a augmenté de 150% au cours des six premiers mois de l’année 2016, soit un montant de 13 milliards de dollars d’investissement par rapport à 5 milliards de dollars pour la même période sur 2015.
Pour ce qui concerne les Fintechs britanniques, le financement en capital-risque a chuté d’un tiers.
Le “Financial Times” rapporte que durant les six premiers mois de l’année 2016, le financement a chuté d’environ à 386 millions de dollars, contre 580 millions par rapport à l’année précédente.

Coups dur pour Londres malgré ses efforts !

La capitale britannique semble donc avoir du mal à rester en première position concernant les FinTech, créant un effet de surprise pour beaucoup.
En août, le “U.K.’s Financial Conduct Authority” (FCA) a encouragé certaines entreprises du pays à utiliser la technologie de la Blockchain. La FCA est désireuse de fournir tous les éléments indispensables afin que l’environnement soit idéal pour l’essor des FinTechs. Ainsi, la FCA a accepté 24 des 69 demandes dans son cadre de “FinTech sandbox” (accélérateur de FinTech).

Bien que le Royaume-Unis soit considéré comme l’eldorado des FinTech, on remarque que la Chine a attiré de nombreux fonds en de capital-risque dans ce secteur au cours des six premiers mois de l’année, devançant même les Etats-Unis !

Londres, encore un hub de la FinTech ?

Même si nombreux sont ceux qui pensent que la Chine est en passe de devenir un véritable hub à FinTech, il reste un certain nombre de personnes qui restent sur leur position vis à vis de Londres.

Un rapport du “Financial News”, a révélé le mois dernier, que le Brexit n’a pas eu d’impact sur la position de Londres comme paradis pour les jeunes pousses en quête de business.
Lors du “Financial News Brexit Breakfast” une table ronde a eu lieu concernant les retombées que le Brexit pourrait avoir sur Londres dans les années à venir.
Certains pointent du doigt Berlin comme futur concurrent, alors que d’autres continuent de croire en Londres.

Cependant la véritable question à se poser est la suivante : est-ce que les FinTech auront une libre circulation au sein de l’Union Européenne ?

Concernant Anne Boden, directrice générale de Starling Bank, les implications d’un démarrage d’activité d’une entreprise dans le secteur financier en Europe est bien plus qu’une simple histoire de “passporting”. Elle a également ajouté que les les startups étant en mesure de soutenir leur croissance et leur expansion à l’international, seraient aptes à trouver des moyens de réglementation au sein de l’UE.

La perte de la première place du marché des FinTech à Londres reste encore en suspens et il semblerait donc que la capitale britannique impose toujours son statut de « place to be » !

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X