Les organismes d’aide au développement international 1/14: Business France

Quand il s’agit pour une entreprise, quelle que soit sa taille, de se développer à l’international, des problématiques nouvelles surgissent et tout un savoir-faire est à acquérir, même quand il s’agit de faire du business juste de l’autre côté de la frontière. L’aspect business n’est pas pour autant le seul à appréhender. En effet, avant d’engager des relations commerciales, il faut pouvoir également s’assurer du niveau de risque, à la fois propre aux entreprises visées (solidité financière, track record vertueux, etc.) mais aussi du pays cible (stabilité politique, risques de corruption, embargo, etc.).
La solution la plus simple pour elle est d’embaucher un collaborateur rompu aux arcanes du développement et du business international mais beaucoup d’entre elles n’ont ni le temps ni les moyens de se lancer dans ce type de recrutement.
Cependant, elles ne devraient pas s’inquiéter pour autant car les organismes officiels et les prestataires spécialisés sur ce segment sont nombreux.

Nous allons nous intéresser dans un premier temps plus particulièrement aux opérateurs publics en commençant par un des plus établis : Business France.
Ça ne vous dit rien ? Business France est en fait le résultat de la fusion en 2015 d’Ubifrance (à la notoriété plus importante) et de l’AFII (Agence Française des Investissements Internationaux).
Business France a un scope d’actions très large puisque cela va des exportations jusqu’aux investissements, en passant par les partenariats internationaux et cela exclusivement, et c’est là qu’est l’intérêt, pour les PME et les ETI.
Business France a également pour mission de prospecter et d’accueillir les investisseurs  étrangers en France, de promouvoir l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires et enfin de gérer et de développer le Volontariat International en Entreprises (V.I.E).
Ce dernier service permet aux entreprises de disposer de ressources de façon rapide et souple et simple car sur une courte période (de 6 mois à 2 ans) elles peuvent bénéficier de l’apport d’un jeune diplômé qui sera sur place pour mettre en place le projet d’export ou de partenariat.
En tant que figure de proue du commerce extérieur, Business France est souvent sous le feu des projecteurs, surtout ces derniers mois où la France, sous l’impulsion du président Macron, revient en force sur la scène internationale. Néanmoins, le profil de son dirigeant, Pascal Cagni, ancien directeur Europe d’Apple en dit long sur l’orientation pragmatique de l’organisme. C’est Business France, par exemple, qui a poussé le mouvement de la FrenchTech à muscler la représentation des startups françaises au CES de Las Vegas (est-ce réellement une bonne chose, c’est un autre débat).
Il est clair, néanmoins, que la stratégie de beaucoup de startups à se développer très vite à l’international a changé la donne et a obligé Business France, comme d’autres organismes publics d’ailleurs, à être plus efficace et à améliorer certains de ses process.

Les compétences de Business France se déploient dans 3 domaines :
le conseil : en aidant les entreprises à connaître et à cibler leur marché, les sensibiliser aux réglementations, et en les aidant dans leur implantation ou dans les projets et appels d’offres internationaux.
la mise en relation : pour identifier, rencontrer ses futurs clients et partenaires.
la communication : Business France aide les entreprises à gagner en visibilité auprès des professionnels, grâce à des services complets et personnalisés de relations presse, de promotion commerciale et de publicité professionnelle.

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X