Partenariats Conformité : interview croisée E-Attestations-Provigis

Bonjour à vous deux, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis Emmanuel Poidevin, Président et Fondateur de la société E-attestations.com et expert auprès de la Commission Européenne plus particulièrement à la direction générale du marché intérieur sur les sujets de modernisation de la commande publique.

Bonjour, je suis Rémi Lenthéric, Managing Director chez Provigis et animateur du Club des Acheteurs de prestations intellectuelles.

Quelle est l’activité de E-Attestations.com ? 

EP : E-attestations.com est éditeur de logiciels de pilotage de la conformité des tiers à destination des donneurs d’ordre.
L’expertise d’e-Attestations.com est proposée au travers d’une offre « Compliance as a Service » qui couvre les domaines sur lesquels il existe un besoin de constituer des dossiers de preuve concernant les fournisseurs, prestataires ou sous-traitants. Ces éléments répondent aux exigences des organismes de contrôle dans des contextes réglementaires multiples et complexes telles que l’obligation de vigilance, la vérification des moyens de paiement, la signature des codes de conduite, l’éligibilité à la commande publique ou la conformité RGPD par exemple.

Cette expertise métier est complétée par des expertises sectorielles portées par nos responsables de conformité nous permettant d’aider nos clients à mettre en place une politique de pilotage de la conformité adaptée, pragmatique et suivant un processus d’amélioration continue.

Quelle est l’activité de Provigis ? Quelle est la taille de votre marché ?

 

RL : Provigis est un tiers de confiance membre de la FNTC spécialisé dans le contrôle de conformité des documents fournisseurs (qu’ils soient réglementaires, métier ou spécifiques au donneur d’ordres). Notre solution s’intègre en API à tous les référentiels tiers. Partenaire d’AFNOR Certification, Provigis s’engage sur le contenu des pièces fournies en vérifiant chacune d’elle afin de délivrer un certificat de conformité engageant sa responsabilité. Pour rappel, la solidarité financière vise à rendre le donneur d’ordre redevable du paiement des sommes dues par l’auteur d’un travail dissimulé avec lequel il a contracté. Il a par exemple été jugé que l’obligation de vérification n’est pas respectée lorsque le donneur d’ordre n’est pas en possession d’un extrait K-bis authentique délivré par les Greffes des Tribunaux de Commerce ou en encore s’il n’est pas en possession du quitus d’authentification de l’URSSAF relatif à son fournisseur.

Notre solution s’adresse naturellement à toutes les sociétés concernées par l’obligation de vigilance, c’est-à-dire la grande majorité des entreprises et organismes français, mais aussi à toutes les entreprises souhaitant aller plus loin que la conformité légale et qui souhaitent prendre en charge les différents aspects liés à la gestion du risque fournisseur. Nous aidons ainsi nos clients à répondre aux enjeux propres à leur secteur d’activité, mettre en place ou renforcer leur stratégie RSE ou encore assurer une veille financière de leurs fournisseurs. Notre activité, en très forte croissance, représente aujourd’hui le suivi de 500 000 fournisseurs pour le compte de plus de 600 donneurs d’ordres. Notre appartenance au groupe Freelance.com – qui depuis 20 ans porte et sécurise des milliers de sous-traitants de petite taille pour le compte de leurs clients –  nous garantit une expertise sur les situations administratives particulières des petites structures. En effet si une anomalie est constatée, l’URSSAF va poursuivre le « petit » cocontractant qui, le plus souvent, ne peut pas payer le redressement, puis va venir redresser la société cliente au titre de la solidarité financière.

Concernant E-Attestations, quelle est la taille de votre marché ?

EP : Notre marché est relativement jeune et en croissance rapide, le niveau de maturité et la sensibilité sur ces sujets augmentent significativement ces derniers temps. Ainsi, en ce début d’année 2018 plus de 130 000 établissements complètent un peu plus de 290 000 dossiers dans E-attestations pour le compte de plus de 800 donneurs d’ordre publics (Etat – collectivités-établissements publics) ou privés (Grands comptes – ETI- PME).

Quelles sont les grandes lignes du partenariat avec Altares ? En quoi consiste-t-il ?

EP : Le pilotage de la conformité d’un panel de tiers requiert un préalable :  l’identification de manière certaine des dits tiers et la tenue à jour d’informations légales opposables. Nous intégrons donc les données identitaires relatives à ces tiers dans notre Master data. Ceci nous permet d’avoir un référentiel tiers maintenu à jour quasiment en temps réel à partir duquel nous pouvons faire notre métier : constituer des preuves de la conformité des fournisseurs.

Nous développons également des solutions en commun par le biais d’intégrations de nos services via nos API respectives comme dans le Business Add-on par exemple qui intègre nativement l’accès aux indicateurs et aux attestations des fournisseurs directement dans SAP.
Enfin nous intervenons parfois en cotraitance pour nos clients communs.

RL : S’inscrivant dans nos partenariats Bases de données, Altares nous permet notamment de nettoyer et enrichir en continu les données administratives des fournisseurs enregistrés dans la plateforme. En complément et afin de permettre à nos clients d’assurer la veille financière dont je parlais précédemment, nous récupérons également auprès d’Altares des informations financières venant sécuriser la relation commerciale et prévenir tout risque de discontinuité d’activité ou d’image.

Pourquoi vous êtes-vous tourné vers l’information financière ? Et pourquoi l’avoir fait avec Altares ?

EP : C’est initialement pour la qualité de l’information identitaire sur les entités et la pertinence de la couverture au niveau international que nous avons choisi Altares et c’est pour la fiabilité des données et la compétence de leurs équipes que nous continuons et renforçons notre partenariat aujourd’hui.
L’information financière répond également à un type de conformité avec des risques associés (dépendance économique, risque de défaillance,). Cela rentre donc de manière cohérente dans notre offre « Compliance as a Service ».

RL : Au-delà du suivi semestriel de la conformité des extraits K-bis officiels, URSSAF et autres attestations obligatoires, la gestion du risque fournisseur attendue par nos utilisateurs au sein des Directions Achats intègre également l’analyse financière et la solvabilité prévisionnelle de leurs fournisseurs. En tant que représentant du réseau Dun & Bradstreet en France et compte tenu du très large catalogue de données disponibles, ALTARES nous permet d’apporter des données fiables et à valeur ajoutée à nos clients. De plus il nous permet de remonter pour nos clients les données Provigis dans SAP via son Business Add-On.

Quels sont vos retours sur les composantes de ce partenariat ?

EP : Nous travaillons depuis plus de 8 ans avec les équipes d’Altares et nous avons noué des relations étroites et de grande qualité avec des interlocuteurs dynamiques, compétents et ouverts à l’innovation. Ainsi, nous avons été les pionniers de l’intégration de la conformité dans SAP avec le module de gestion de la conformité des pièces fournisseurs utilisé notamment pour l’Ugap, la centrale d’achat pour le secteur public.

RL : Les données d’Altares sont directement accessibles dans notre plateforme depuis plusieurs années par nos clients qui apprécient le confort et la sécurité qu’apportent ces informations.

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X