Rapport annuel de l’Observatoire des délais de paiement 2018 (1/2)

Lundi 8 avril 2019, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a reçu des mains de Jeanne-Marie Prost, Présidente de l’Observatoire des délais de paiement, le rapport annuel 2018. Intitulé “Sanctions et pédagogie toujours nécessaires pour lutter contre les retards de paiement”, le rapport 2018 fournit une analyse très complète enrichie d’indicateurs totalement inédits.

Rapport annuel de l'Observatoire des délais de paiement

20 ans de travaux

L’arrêté du 7 juin 2016 précise qu’il est institué un Observatoire des délais de paiement dont l’objet est de réaliser, à la demande des pouvoirs publics et des commissions ou organismes publics compétents en matière de modalités de paiement des entreprises, des analyses et études économiques fondées sur des observations statistiques des comportements des entreprises en la matière. L’Observatoire peut aussi être consulté par le ministre chargé de l’économie sur toutes questions économiques concernant les délais de paiement.

Créé fin 1991 au moment de la récession de début de décennie, et placé sous la présidence de René Ricol, l’Observation des Délais de Paiement (ODP) avait interrompu ses travaux en 1998. L’ODP a été relancé en 2006 et la présidence confiée à Jean-Paul Betbèze. Jean Hervé Lorenzi lui a succédé fin 2010 jusqu’à la nomination de l’actuelle présidente, Jeanne-Marie Prost, fin 2015.

1 jour de gagné chaque année ?

En 1997, la Banque de France calculait le délai client à 60 jours en moyenne et le crédit fournisseur à 68 jours. Le rapport 2018 de l’Observatoire mesure ces délais pour 2017 à, respectivement, 44 et 51 jours, soit une amélioration de plus de 15 jours sur 20 ans !

Dans le même temps, Altares, contributeur des travaux de l’Observatoire, mesurait les retards à plus de 15 jours en 1997 puis 11 jours en 2017.

On peut donc se féliciter des progrès accomplis sur la période. Toutefois, à y regarder de plus près, depuis 2009, l’amélioration a fortement ralenti. Ainsi, l’effort a surtout été produit avant la crise, période durant laquelle 12 jours de délais ont été gagnés sur 12 années.

Le rapport 2018 de l’ODP introduit pour la première fois une analyse des délais de paiement ultramarins grâce à l’Institut d’émission des Départements d’Outre-Mer (IEDOM). Si les délais sont homogènes en Métropole, ils apparaissent plus atypiques en Outre-Mer du fait des particularités de ces territoires.

Des disparités sectorielles très enracinées

Le crédit interentreprise représente une source majeure du financement court terme des entreprises. La FIGEC l’évalue à 672 milliards d’euros. Ce crédit est parfois une ressource, notamment pour les acteurs du BtoC comme le commerce de détail ou l’hébergement-restauration, mais plus souvent une charge pour les entreprises du BtoB.

Ces disparités sectorielles, parfois fortes, demeurent au fil des ans. Des délais cachés peuvent, par ailleurs, être à l’origine de délais longs. Toutefois, deux secteurs, l’industrie manufacturière et la construction, ont fait de gros efforts pour améliorer leurs comportements de paiement.

Ces différences sectorielles expliquent en partie les écarts de comportement de paiement observées selon les tailles d’entreprises. Les PME, qui concentrent l’essentiel des commerçants, restaurateurs, etc. payés majoritairement au comptant par leurs clients, présentent des délais de règlement fournisseurs plus courts (50,9 jours) que ceux observés pour les ETI (62,7 jours) ou les Grandes Entreprises (65,9 jours). L’ODP relève que si 70% des PME payent leurs fournisseurs sans retard, les ETI ne sont plus que 53% et les Grandes Entreprises 46%.

Dans un prochain article, nous aborderons le cas des délais de paiement du secteur public. Rendez-vous dans quelques jours !

Vous pouvez retrouver ici l’enregistrement vidéo de la présentation du rapport des l’Observatoire des délais de paiement qui s’est tenue au Ministère de l’Économie et des Finances.

Téléchargez l’intégralité du Rapport annuel de l’Observatoire des délais de paiement.

La rédaction
La rédaction
La rédaction est composée de plusieurs collaborateurs du Groupe Altares qui sont spécialisés dans leurs domaines respectifs (data science, data marketing, data intelligence, etc.) et qui partagent l'envie de faire part de leur passion de la Data à nos lecteurs.

Vous aimerez aussi...

X